Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/67

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Célimare.

Je le veux… comme tu voudras !


Bocardon, étonné, à part.

Mais qu’est-ce qu’il a ? (Regardant le papier.) Tiens ! en voilà un qui est gentil… Qu’est-ce que ça coûte le rouleau ?


Colombot.

Trois francs soixante-quinze.


Bocardon.

C’est dans mes prix… Je vous demanderai la permission d’amener ma femme pour le voir.


Célimare, vivement.

C’est inutile…


Bocardon.

Pourquoi inutile ?


Madame Colombot.

Mais nous serons enchantés de faire connaissance avec madame Bocardon…


Célimare, à part.

Bon ! elle va l’inviter.


Emma.

Et nous espérons bien lui rendre notre visite…


Célimare, à part.

Oui, prends garde de le perdre.


Bocardon.

Entre nous, j’y compte un peu. Célimare merépétait encore hier : "Je veux que nos femmes se lient."