Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/75

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Troubler ainsi par sa présence,
Les plaisirs de l’intimité.

Célimare, seul

Moi, je comprends son insistance,
Il se croit, sans être invité
En droit de partager, je pense,
Les plaisirs de l’intimité.

Vernouillet, toujours au fond

De leur part quelle indifférence,
J’en ai le cœur tout attristé,
Car je nourrissais l’espérance
Par eux d’être autrement traité.

Bocardon

Je suis pressé, l’heure s’avance,
Bientôt avec ma liberté
Le concert nous rendra, je pense,
Les plaisirs de l’intimité.

Bocardon sort par le fond. Emma, M. et Mme Colombot entrent par la gauche.


Scène VIII

Célimare, Vernouillet



Célimare, à part.

Allons ! il s’agit de trancher cela comme avec un couteau… je vais lui faire comprendre que ses visites sont par trop multipliées. (Haut.) Mon cher Vernouillet, j’ai à vous parler.


Vernouillet, sèchement.

Moi aussi… je suis venu pour ça.


Célimare.

Vernouillet, je n’ai pas besoin de vous dire combien je