Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/87

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Colombot, transporté.

Très bien, mon gendre.


Madame Colombot.

Parbleu ! si nous l’avions su… Pourquoi ne pas nous avoir conté ça plus tôt ?


Célimare.

Vernouillet n’aime pas qu’on en parle… ça le contrarie… modeste comme tous les plongeurs.


Colombot.

Ca suffit, nous ne lui en ouvrirons pas la bouche.


Pitois, entrant.

Monsieur…


Célimare.

Quoi ?


Pitois.

Il y a là deux cuisinières qui demandent à vous parler.


Emma.

Celles de M. Bocardon.


Célimare.

Ah ! mais ils ne me laisseront donc pas tranquille… ces deux escargots-là.


Colombot.

Escargots ?


Célimare.

Oui, j’ai mes raisons. (À Pitois.) Dis que je n’y suis pas.


Madame Colombot.

Vous ne pouvez vous dispenser de les voir, votre ami vous en a prié !