Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/89

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Vernouillet.

C’est de la prose, ça.


Emma, souriant.

Je m’en doutais.


Vernouillet, se tournant vers madame Colombot.

Maintenant, voici des vers.

Lisant.

"À vous qui des vertus nous offrez l’assemblage…"

Il s’arrête.


Colombot.

Eh bien ?


Vernouillet.

Je n’en ai fait qu’un… j’attends l’autre… oh ! je le trouverai.


Madame Colombot, avec bonté.

Ne vous fatiguez pas !


Vernouillet, remettant une photographie à Colombot.

Voici la vôtre.


Colombot, lisant.

"Au père de l’ange ! au mari des grâces."


Vernouillet, à Emma.

L’ange, c’est vous ; les grâces, c’est Madame.

Il indique madame Colombot.


Madame Colombot, flattée.

On n’est pas plus galant.


Colombot, regardant la carte.

C’est très ressemblant… Vous auriez dû vous faire faire en costume de bain.


Emma.

Oh ! papa !