Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 04.djvu/17

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Scène II

Cyprien, De La Porcheraie



De La Porcheraie, à la cantonade.

C’est bien… ne m’annoncez pas !

Il paraît.


Cyprien.

Monsieur de La Porcheraie.


De La Porcheraie.

Bonjour, Cyprien… Où est Dutrécy ?


Cyprien.

Monsieur est sous sa cascade.


De La Porcheraie.

Neuf heures et demie… C’est juste !


Cyprien.

Si Monsieur veut que je l’annonce ?


De La Porcheraie.

C’est inutile… je vais l’attendre… Ah ! vous n’auriez pas ici un plan du nouveau Paris ?


Cyprien.

Il y en a un tout ouvert sur le bureau de Monsieur.


De La Porcheraie, étonné.

Ouvert ?


Cyprien.

Monsieur l’a consulté plus d’une heure hier soir en rentrant.