Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 04.djvu/33

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



De La Porcheraie.

À quatre heures ! (Bas à Dutrécy.) Si vous jouez bien, la partie est à nous.


Dutrécy, bas.

Soyez tranquille !


De La Porcheraie, sortant.

À quatre heures.


Scène VI

Dutrécy, Fourcinier ; puis Aubin



Fourcinier.

Voyons… le pouls est bon… la main est fraîche… l’œil est vif.. Vous n’avez rien à me dire… À mercredi !


Dutrécy.

Attendez donc ! cela ne peut pas compter pour une visite !… (À part.) Et le jardin !


Fourcinier.

À propos, avez-vous reçu celle de Fromental et de madame de Verrières ?


Dutrécy.

Non… Fromental… un barbiste !… Nous nous sommes rencontrés deux ou trois fois depuis notre sortie du collège… mais nous ne nous voyons pas… Que peut-il me vouloir ?


Fourcinier.

Il vous le dira lui-même… Aujourd’hui, je suis pressé. (Voyant entrer Aubin avec un plateau servi.) Tenez, voici votre déjeuner… Je vous laisse.