Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 04.djvu/32

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Fourcinier, paraît.

Messieurs !


Dutrécy.

Eh ! c’est le docteur !


De La Porcheraie.

Bonjour, docteur !


Dutrécy.

Quel bon vent vous amène ?


Fourcinier.

C’est aujourd’hui mercredi… Est-ce que je ne viens pas tous les mercredis constater l’état de votre santé ?


Dutrécy.

C’est juste. Je ne pensais pas au mercredi.


Fourcinier.

Comment allons-nous ?


Dutrécy.

Pas trop mal.


De La Porcheraie.

Vous êtes en consultation… je vous laisse… Ah ! docteur, j’aurai aussi à vous consulter, l’estomac ne va pas.


Fourcinier.

Pléthore… causée par une alimentation trop substantielle…


De La Porcheraie.

Quel coup d’œil ! Je vous attendrai aujourd’hui chez moi ?


Fourcinier.

À quatre heures ?