Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 04.djvu/53

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Armand.

Il me répondit : "L’homme se doit à l’homme ; autrefois, nous vivions isolés et nous dormions sous le ciel. Un jour, l’un de nous voulut se bâtir une cabane…"


De La Porcheraie.

La chaumière indienne !…

Armand. — "Il abattit un chêne ; quand le chêne fut à terre, il s’aperçut qu’il était trop faible pour le soulever ; un autre homme passa, il l’appela et lui dit : — Aide-moi ; porte mon arbre… je porterai le tien !…"


De La Porcheraie.

Et la Société immobilière fut fondée… Capital social : un arbre !…


Dutrécy.

Vous direz ce que vous voudrez… je trouve cet apologue très beau… et j’ajoute que tous les hommes sont frères !…


De La Porcheraie, à part.

Nous allons le voir conclure.


Dutrécy.

Chacun, ici-bas, doit porter l’arbre de son voisin… oui !…


De La Porcheraie.

Dites donc, je trouve cinq hôtels à gauche et quatre à droite…


Dutrécy.

Pourquoi pas cinq de chaque côté ?…


De La Porcheraie.

Cela manquerait d’air… ce serait malsain !…