Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 04.djvu/75

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Scène III

Fromental, Madame de Verrières.



Madame de Verrières, à part.

Un pareil sacrifice… Oh ! non ! Georges ne l’accepterait pas ! (Haut.) Mon père, M. Armand aime Thérèse…


Fromental.

Ah ! bon Dieu ! qu’est-ce que tu me dis là ?


Madame de Verrières.

Je dis que vous devez prévenir Georges.


Fromental.

Par exemple !


Madame de Verrières.

Il serait trop malheureux d’enlever la main de Thérèse à celui qui l’a sauvé !


Fromental.

Voyons, pas d’exaltation ! pas d’exaltation ! et surtout ne parle pas à Georges… il serait capable de se monter la tête comme toi… D’abord tu peux te tromper !…


Madame de Verrières.

Non, mon père.


Fromental.

Alors, c’est un malheur… nous n’y pouvons rien.


Madame de Verrières.

Vous pouvez parler…


Fromental.

Un mariage annoncé partout… une demoiselle charmante… que ton frère adore…