Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 04.djvu/98

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Armand.

Non… Que voulez-vous qu’il me dise ?


Dutrécy.

C’est bien étonnant ! Enfin, qu’est-ce que tu veux, mon pauvre garçon ! ce n’est pas ma faute… tu as parlé trop tard !


Armand.

Moi ?


Dutrécy.

C’était mon rêve !… Deux enfants que j’ai élevés !


Armand.

Mais de quoi me parlez-vous ?


Dutrécy.

De Thérèse, que tu aimes !


Armand, vivement.

Oh ! taisez-vous, si Georges vous entendait !


Dutrécy.

Lui : il sait tout ? je lui ai dit…


Armand.

Comment ! vous avez dit à Georges que j’aimais Thérèse ?


Dutrécy.

Parfaitement !


Armand.

Et qu’a-t-il répondu ?

Dutrécy. Rien !


Armand.

Ah !…