Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 10.djvu/284

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


elle est partie comme un coup de vent !… en fermant les portes… pif !… paf !… pan !… (Alexandra entre par le fond et referme la porte avec violence. Sursautant.) Ah ! mon Dieu !


Alexandra, très agitée.

Françoise !


Françoise.

Madame ?


Alexandra.

Débarrasse-moi de ce parapluie !…

Elle le lui donne. Alexandra ôte son chapeau et son châle et les jette à la volée, avec rage, sur un fauteuil, au fond.


Françoise, à part.

Qu’est-ce qu’elle a donc ?… (Haut.) Madame, faut-il servir ?


Alexandra.

Je n’ai pas faim.


Françoise.

Je n’ai pas pu trouver d’aloyau… alors j’ai pris un morceau de veau !…


Alexandra, à part.

Du veau !… tant mieux ! Faribol le déteste !


Françoise.

Nous avons aussi une crème au chocolat… Monsieur aime bien ça !


Alexandra.

Tu y fourreras de la moutarde !…


Françoise étonnée.

Comment !