Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 10.djvu/285

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Alexandra.

Un pot ! deux pots ! dix pots de moutarde !… Va, fais ce que je te dis…


Françoise, entrant à gauche, troisième plan. À part.

Qu’est-ce qu’elle a donc ?


Scène II

Alexandra ; puis Faribol ; puis Françoise



Alexandra, seule.

Oh ! le gueux !… le paltoquet !… le chenapan !… il se souviendra de la rue Papillon, n° 7… Et cette Pichenette, qu’est-ce qu’elle est ?… qu’est-ce qu’elle fait ?… oh ! je le saurai !… il faut qu’il me le dise… (On frappe doucement à la porte du fond.) On frappe !… (Faribol entr’ouvre la porte et se glisse timidement dans la salle à manger. Il tient à la main un énorme bouquet.) C’est lui !


Faribol, à part et très piteux.

Mon Dieu !… que c’est donc bête de se laisser pincer comme ça !…


Alexandra, à part sans se retourner.

Je me tiens à quatre pour ne pas sauter sur les pincettes !…


Faribol, à part, au fond, toussant doucement pour se faire remarquer.

Hum !… hum !… (Alexandra ne bouge pas.) C’est moi… Bonjour, bonjour, chère amie !… Tu rentres de ta petite promenade ?…


Alexandra, se contenant.

Oui !… de ma… petite promenade…