Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 10.djvu/304

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Faribol, à Saint-Gluten.

Pardon, monsieur, vous avez désiré savoir des nouvelles de ma santé… je me porte très bien… je suis complètement guéri… et j’ai bien l’honneur…


Saint-Gluten.

Je vous comprends… je suis indiscret…


Faribol.

Mais… sans cérémonie…


Saint-Gluten, revenant près d’Alexandra.

Et c’est bien naturel !… avec une telle compagne !… chaque minute qu’on vous prend est un bonheur qu’on vous vole !

Alexandra pose sa tapisserie et se lève.


Faribol, à part.

Ah ! çà ! il parle toujours et il ne s’en va jamais !…

Il va prendre un flambeau sur le buffet.


Saint-Gluten.

Quant à moi, j’aime cette vie pure et honnête !… ce calme du foyer… près de sa femme… de ses enfants… (À Alexandra.) Vous avez des enfants, madame ?


Alexandra.

Ah ! ouiche !


Saint-Gluten, à Faribol.

Comment !… paresseux…


Faribol, à part.

De quoi se mêle-t-il ?… (Haut.) Monsieur, je vous salue… à la fin !


Saint-Gluten.

À demain, cher ami !