Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 10.djvu/311

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Saint-Gluten.

Rien de plus simple !… Vous donnez un concert dimanche et j’ai oublié de vous demander des billets ! J’en prendrai vingt !…


Alexandra.

Oh ! c’est trop ! (À Faribol.) Remerciez donc !


Faribol, tenant toujours l’écheveau sur ses deux mains.

Ah ! c’est pour ça ?… Mes billets sont placés, entendez-vous !…


Saint-Gluten.

Comment ! et vous ne m’en avez pas réservé un, à moi ? Ah ! Faribol, c’est mal !


Faribol, à part, furieux.

Oh ! tout à l’heure ! je vais le flanquer par la fenêtre ! (Haut.). Monsieur… j’y vois clair !… Depuis une heure, vous faites la cour à ma femme !


Saint-Gluten.

Ah ! Faribol !… moi, votre ami !…


Faribol.

Oui, monsieur !… il faut que ça finisse ! je ne vous connais pas… je n’ai plus de billets, et vous me ferez plaisir en oubliant ma rue, ma porte et mon numéro.


Saint-Gluten, riant et reculant.

Mais, mon cher, vous êtes malade !… Madame, faites-le soigner, je vais vous envoyer mon médecin !


Faribol, parlant en même temps que lui.

Sortez, monsieur !… sortez !…

Ils disparaissent tous deux par le fond.