Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 10.djvu/347

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Faribol.

Va dire à madame Fari… (se reprenant.) à madame de Va-te-Promener que… les cinq minutes…


Lucien.

Dis donc, si tu voulais bien faire tes commissions toi-même, méchant limonadier !…


Faribol.

Hein ? (À part.) Ah ! oui !… il me prend pour… (Haut.) Tiens… voilà cinq francs !…


Lucien, à part.

Cinq francs ! Serait-ce M. Tortoni lui-même ?…


Léopardin, entrant par la première porte de gauche ; il est aussi en garçon limonadier, même coiffure et mêmes favoris que les autres. Il tient aussi un plateau. À part.

J’ai lâché ma flûte, pour papillonner autour de la bourgeoise.


Lucien, voyant Léopardin.

Encore un !…


Léopardin, à Faribol.

Garçon ! je suis le vicomte de Léopardin, caché sous les habits d’un folâtre garçon… Tiens, voilà cent sous.


Faribol.

Bon ! je rentre dans mon argent.


Léopardin.

Il y a, dans le bal, une dame du monde qui a un petit papillon pour moi ; je lui propose une promenade au bois de Boulogne, autour des lacs, tu vas lui porter ce message.