Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 10.djvu/44

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Martin.

Moi ?… (Allant à la cheminée et se regardant dans la glace.) C’est ma foi vrai…


Hernandez, à part.

Est-ce que par hasard… ?


Martin.

Où diable me suis-je fourré ? (Il sonne.) Je n’ai pourtant pas joué au billard.


Pionceux, entrant du fond.

Vous avez sonné ?


Martin, tendant son dos.

Oui… brosse-moi !…


Pionceux, le brossant.

Encore de la craie !… Ah ! c’est trop fort !… Depuis quelque temps, vous en avez tous les jours.


Martin, stupéfait.

Tous les jours !


Hernandez.

Caramba !


Pionceux, faisant un geste horizontal.

Autrefois, c’était comme ça.


Hernandez, à part.

"J’y serai ! "


Pionceux.

Et, maintenant, c’est comme ça.

Il fait un geste vertical.


Hernandez, à part.

"Je n’y serai pas ! "