Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 10.djvu/73

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Hernandez.

C’est juste. L’animal !

Il se met à table.


Agénor, à Martin.

Tu n’écris plus ?


Martin.

Non, j’ai une convulsion dans le pouce… Don Hernandez va me relayer.

Il remonte.


Hernandez, la plume à la main, à Agénor.

Quand il plaira à Monsieur ?


Agénor, dictant.

"J’emprunte, pour continuer ma lettre, la main d’un indifférent."


Hernandez, à part.

Il a du nez !


Agénor.

"Je sens bien que je ne pourrai pas continuer mon voyage."


Hernandez, se levant et allant à Agénor.

Hein ?


Martin.

Qu’est-ce qu’il dit ?… (Bas à Hernandez.) Il nous échappe ! (À Agénor.) Voyons, un peu de courage, sacrebleu !


Agénor.

Oh ! non !… les forces…


Martin.

Viens seulement jusqu’à la Handeck… Je ne t’en demande pas plus !