Page:Laboulaye - Histoire politique des États-Unis, tome 1.djvu/39

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pas énorme qu’elle a fait tout à coup dans la carrière de la démocratie, s’arrête comme incertaine, et cherche en tâtonnant les bases durables de son nouveau gouvernement ? Quel spectacle plus instructif, quel exemple plus touchant que celui d’une nation de race européenne, dont les idées et les besoins sont les nôtres, et qui a résolu le problème en 1789, le jour même où nous nous sommes mis à poursuivre, au travers de dix révolutions, cette solution qui toujours nous échappe, et qui peut-être est près de nous, nous obstinant, si j’ose emprunter l’expression de Montesquieu, nous obstinant à bâtir Chalcédoine quand nous avons le rivage de Bysance sous les yeux[1] ?

Ainsi, importance historique et scientifique, utilité prochaine, telles sont les deux principales raisons d’étudier la constitution américaine sérieusement, en détail, pour en apprécier le véritable caractère, pour en pénétrer l’esprit, et non pas dans un intérêt purement spéculatif, mais pour en tirer une instruction efficace, une règle de conduite, un profit immédiat et certain. Et d’abord, rendons-nous bien compte de l’importance historique et scientifique de cette étude ; ne nous arrêtons pas à des données superficielles ; entrons, si je puis le dire, dans les entrailles du sujet.

  1. Montesquieu, Esprit des lois, liv. XI, chap. vi.