Page:Laboulaye - Histoire politique des États-Unis, tome 1.djvu/40

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


La révolution française est à coup sûr le spectacle le plus surprenant que le monde ait vu depuis la réforme. Envisagé avec terreur par les uns, comme le commencement de la décadence ; avec admiration par les autres, comme l’aurore d’un âge nouveau, ce grand mouvement dure encore et frappe l’Europe d’inquiétude et d’étonnement ; mais pour qui sort du continent et envisage froidement les choses en se dégageant de tout préjugé national, il est clair que dans l’histoire du monde la révolution américaine est un événement plus marquant que n’est la nôtre. Moins saisissante, moins dramatique, moins passionnée, et je dirais presque moins grande par le développement des caractères, si je n’y rencontrais un Washington, il n’en est pas moins vrai qu’elle l’emporte de beaucoup par l’importance des résultats présents et surtout des résultats futurs ; et que le jour approche, s’il n’est déjà venu, où l’histoire l’enregistrera comme le fait le plus considérable qui ait terminé le xviiie siècle et commencé l’ère des sociétés modernes.

« On nous cite l’Amérique, écrivait, en 1796, un homme qui aimait peu les républiques et qui avait plus de confiance dans le passé que dans l’avenir, le comte Joseph de Maistre[1], je ne con-

  1. Considérations sur la France.