Page:Laboulaye - Histoire politique des États-Unis, tome 1.djvu/471

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


réduite. Ces malheureux sauvés d’une longue servitude, transportés gratuitement dans un pays de liberté et d’abondance, fournis aux frais de la société de tous les moyens d’améliorer leur condition, allaient oublier leurs chagrins sous un ciel meilleur. En outre, la charte porterait avec elle sa récompense : l’Angleterre devait gagner plus d’un million sterling annuellement, rien qu’en soie brute, et Madère était dépassée dans la production du vin.

Oglethorpe se mit à la tête de la première expédition qui fonda la ville de Savannah. Il fut suivi par une colonie de moraves, que conduisit l’excellent et pieux Zinzendorf, et par une émigration protestante qui abandonna le pays de Salzbourg pour fonder en Géorgie la communauté évangélique d’Ebenezer. Le calcul était sage, les intentions parfaites, le zèle sincère, et cependant l’entreprise échoua complètement.

L’organisation de la Géorgie reposait sur des bases toutes différentes de celles des autres colonies. Il y avait surtout trois dispositions très-raisonnables en apparence, et inspirées par d’excellents sentiments, qui gênèrent la vie de la plantation, et ne tinrent point devant l’expérience[1].

En fondant la Géorgie, on avait songé au voisinage des Espagnols, maîtres des Florides ; et il

  1. Wynne, A general history of the British empire in America, Londres, 1770, t. II, p. 301-316.