Page:Laboulaye - Histoire politique des États-Unis, tome 1.djvu/74

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Pourquoi s’est faite la révolution de 1776 ? Est-ce la violence ou la tyrannie de l’Angleterre qui l’a causée ? Non ; l’administration de la métropole n’était rien moins que despotique ; elle gênait sans doute le commerce et l’industrie des colonies par un faux système ; mais elle n’opprimait point les individus ; la prospérité toujours croissante des plantations en était la preuve évidente.

La cause véritable de la révolution fut que le peuple américain, maître de ses destinées en fait, voulut l’être de droit, ou du moins ne voulut reconnaître à l’Angleterre qu’une suprématie nominale, et qui, s’y fût-elle résignée, n’aurait sans doute pas duré longtemps. La révolution se fit pour un principe, et ce principe, c’est une question de souveraineté. L’Angleterre prétendait que le parlement anglais, représentant l’empire britannique tout entier, avait droit de taxer les colonies ; les Américains, au contraire, affirmaient que taxation et représentation sont deux termes inséparables ; que, les colonies n’étant pas représentées dans le parlement, celui-ci ne pouvait disposer de leurs biens sous le nom d’impôt, et que, par conséquent, c’était aux seules assemblées coloniales qu’il appartenait de voter les taxes.

Cette indication de la cause principale de la révolution vous montre combien ce peuple était avancé dans la pratique de la liberté, et combien