Page:Lacuzon - Éternité, 1902.djvu/43

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pas moins exister toujours. Elle n’est plus alors pour nous qu’une virtualité, puis une simple conception de notre intelligence, et finalement un sentiment qui la restitue à J’infiniment grandi. Les deux origines se confondent, et le poète y avait toujours pensé.

Mais dans l’état actuel des esprits, les solutions ne s’imposent pas avec autant de sérénité que dans le cerveau d’un penseur. Et la crise morale comme le désarroi social d’à présent ne reconnaissent peut-être pas d’autre cause, ou tout au moins d’élément de dissension plus actif, que cet antagonisme ardent, entretenu et exploité par les factions sociologiques, à la faveur de l’ignorance populaire, entre la philosophie dite moderne, et, à titre général, positive, et l’ancienne métaphysique dans ses modalités diverses et surtout religieuses. L’une qui n’entend plus s’occuper de l’âme dans ses rapports avec l’inconnaissable, et s’obstine à ne plus nommer Dieu (même en conservant à ce mot son caractère d’image ou de repère conceptuel) lorsque le phénomène échappe à son expérimentation ; — et.