Page:Lamairesse - L’Empire chinois, le Bouddhisme en Chine et au Thibet.djvu/19

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
— 11 —

Ainsi il se formera dans un district une association pour la destruction d’une bande de brigands qui le ravage, dans un village une association pour la suppression du jeu en faisant appliquer les lois contre le jeu etc., les associations pour des entreprises commerciales ou de crédit sont nombreuses. Il y a même des associations entre brigands et surtout entre mendiants- Ceux de Pékin forment une corporation représentée auprès du Gouvernement par un Roi élu.

Les brigands associés ont leur point d’honneur, les tortures les plus atroces ne leur arrachent ni aveux, ni révélations. L’amour-propre est le mobile de quelques-uns et on cite d’eux des traits de générosité. Dans toute la Chine, on vend publiquement des histoires de brigands célèbres qui sont les héros du jour.

5. La famille.

En Chine l’institution de la famille repose principalement sur le nom patronymique.

Une des dénominations anciennes du peuple Chinois est celle de peuple aux Cent familles. — Il n’y avait donc originairement que cent noms patronymiques ; aujourd’hui on en trouve moins de cinq cents pour une population de près de cinq cent millions.

Les familles Chinoises sont donc en réalité d’importantes tribus s’alliant forcément entre elles par le mariage qui est interdit entre personnes portant le même nom patronymique. C’est par cette disposition fort sage de la loi que les familles chinoises diffèrent des anciens clans écossais et des castes.

Chaque famille a un livre de généalogie qui remonte à près de deux mille ans ; ces livres constituent tout l’état civil des Chinois.

En général, le commandement dans la famille appartient au plus ancien de la branche aînée de la famille ; assisté d’un conseil de parents âgés, il est magistrat dans sa famille ; plus puissant que le magistrat public, il peut condamner à mort et faire exécuter sa sentence de sa propre autorité.

Il y a quelques années, deux jeunes gens d’une même