Page:Lamairesse - L’Empire chinois, le Bouddhisme en Chine et au Thibet.djvu/40

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
— 32 —

térisée par l’expression trinitaire M. de Rosny pense que ce dualisme est l’acception la plus ancienne du mot Tao[1].

3° Enfin, d’après J. Eskins, une Cosmogonie ancienne suivant le principe de révolution, dont les traces sont restées dans le 42 e Chapitre du Tao the king :

« Le Tao a produit un, un a produit deux, deux a produit trois, et trois a donné naissance à tous les êtres. »

Texte, que Sieh hoeï a commenté ainsi :

L’unité primordiale se divisa en deux principes : le principe mâle ou yang et le principe femelle ou Yin ; de ces deux principes une fois réunis, il résulta « l’Harmonie » représentée par le nombre trois.

Quelques auteurs, au lieu de l’Harmonie, mettent l’homme. En dehors de ce fond commun, les conceptions de ces sages qui n’avaient pas entre eux un lien comme celui qui unissait les Brahmes, devaient flotter dans une indétermination et dans une diversité correspondantes à celles des esprits. Il semble toutefois que tous attribuaient au Mot Tao au moins ce sens :

Le principe (ou les principes), expression par laquelle nous désignons la cause ou essence primordiale, et aussi la Règle ou l’ordre universel dans l’homme et dans le Monde.

Le Tao était le correspondant chinois du Darma et de la Boddhi, et aussi de la σοφία ou sagesse de l’antiquité.

Le philosophe Lao Tseu paraît avoir personnifié dans sa Vie et dans son ouvrage le Tao the King (Livre du Tao et de la Vertu), tout le courant d’esprit véritablement philosophique et indépendant qui l’a précédé en Chine. Les Sinologues qui nous les ont fait connaître, principalement M. Léon de Rosny nous ont révélé tout ce que l’histoire religieuse de la Chine présente d’original et de profond. En voici le résumé :

Lao Tseu naquit la 3e année du règne de Ting Wang de la dynastie Impériale des Tcheou, c’est-à-dire en l’an 604[2] avant notre ère dans le royaume de Tsou, province actuelle du Honan, et mourut vers l’an 500 avant Jésus-Christ. Il

  1. Heinrich Schumacher a rattaché l’ancien Dualisme Chinois à la question de l’existence du bien et du mal sur la terre.
  2. Çakyamouni naquit vers 622 avant J.-C., Zoroastre vers 650, avant J.-C., Pythagore de 608 à 572, avant J.-C.