Page:Lamairesse - L’Empire chinois, le Bouddhisme en Chine et au Thibet.djvu/9

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



L’EMPIRE CHINOIS
LE BOUDDHISME DU NORD



PREMIÈRE PARTIE

La Chine historique, sociale et religieuse.


TITRE PREMIER

Coup d’œil général sur la Chine

1.Géographie.

Comprise entre le 20e et le 40e degré de latitude Nord, la Chine a une étendue octuple de celle de la France, qui s’étale sur la pente immense descendant du Thibet à la mer Pacifique et présente les altitudes, les reliefs et les climats les plus variés. Elle a de vastes plaines et plus de mille montagnes ; des accidents géologiques et volcaniques de tous genres, avec des richesses minéralogiques inépuisables ; beaucoup de lacs et de cours d’eau navigables et deux fleuves gigantesques, le fleuve Jaune et le fleuve Bleu qui la traversent ; et enfin un développement prodigieux de canaux d’irrigation remontant à la plus haute antiquité, qui permettent à son agriculture de nourrir une population exubérante de 450 millions d’habitants et auxquels il ne manque que d’être tous rendus navigables et complétés par des réservoirs pour en régulariser l’alimentation. Sous ce rapport, la Chine a beaucoup à emprunter à l’Inde de nos jours.

La chaleur de Canton égale celle de Madras ; les hivers de la province de la Rivière-Noire ont la rigueur de ceux