Page:Lamartine - Œuvres complètes de Lamartine, tome 2.djvu/304

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


VIII


HYMNE DU SOIR


DANS LES TEMPLES




À Mme LA PRINCESSE ALDOBRANDINI BORGHÈSE


Salut, ô sacrés tabernacles

Où tu descends, Seigneur, à la voix d’un mortel !

Salut, mystérieux autel

Où la foi vient chercher et son pain immortel

Et tes silencieux oracles !

Quand la dernière heure des jours
A gémi dans tes vastes tours,