Page:Lamartine - Œuvres complètes de Lamartine, tome 2.djvu/444

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


X


LE CHÊNE




SUITE DE JÉHOVAH



Voilà ce chêne solitaire
Dont le rocher s’est couronné :
Parlez à ce tronc séculaire,
Demandez comment il est né.


Un gland tombe de l’arbre et roule sur la terre ;
L’aigle à la serre vide, en quittant les vallons,
S’en saisit en jouant et l’emporte à son aire,
Pour aiguiser le bec à ses jeunes aiglons ;