Page:Lamartine - Œuvres complètes de Lamartine, tome 2.djvu/454

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XI


L’HUMANITÉ




SUITE DE JÉHOVAH



À de plus hauts degrés de l’échelle de l’être,
En traits plus éclatants Jéhovah va paraître :
La nuit qui le voilait ici s’évanouit !
Voyez, aux purs rayons de l’amour qui va naître,

La vierge qui s’épanouit !

Elle n’éblouit pas encore
L’œil fasciné qu’elle suspend ;
On voit qu’elle-même elle ignore
La volupté qu’elle répand :