Page:Lamartine - Œuvres complètes de Lamartine, tome 3.djvu/105

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XII


POURQUOI MON ÂME EST-ELLE TRISTE




Pourquoi gémis-tu sans cesse,
Ô mon âme ? réponds-moi,
D’où vient ce poids de tristesse
Qui pèse aujourd’hui sur toi ?
Au tombeau qui nous dévore,
Pleurant, tu n’as pas encore
Conduit tes derniers amis ;
L’astre serein de ta vie
S’élève encore ; et l’envie
Cherche pourquoi tu gémis.