Page:Lamartine - Œuvres complètes de Lamartine, tome 3.djvu/223

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XIII


SUR L’IMAGE DU CHRIST


ÉCRASANT LE MAL





 
Tu l’as mal écrasé, Christ, ce reptile immonde
Que toute vérité trouve sur son chemin !
De ses hideux replis il enlace le monde,
Et son dard profond reste aux flancs du genre humain.

Tu nous avais promis que l’horrible vipère
Ne renoûrait jamais ses livides tronçons,
Que l’homme serait fils, que le Dieu serait père,
Et que tu paîrais seul les terrestres rançons.