Page:Lamartine - Œuvres complètes de Lamartine, tome 8.djvu/46

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



L’ENLÈVEMENT


DE


LA BELLE IKONIA




Dans son château au bord de la Morawa,
Théodore de Stalatsch buvait un vin doré,
Un vin doré que lui versait sa vieille mère ;
Et quand le vin commença à lui monter à la tête,
Alors la vieille mère lui parla ainsi :
« Ô mon cher fils Théodore de Stalatsch,
Dis, pourquoi ne t’es-tu jamais marié,
Jamais, dans la fleur de ta jeunesse et de ta beauté ?
Que ta vieille mère, affranchie des travaux,
Ne se puisse réjouir au logis dans ses enfants ? »