Page:Lambert - Journal d'un bibliophile, 1927.djvu/138

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
JOURNAL D’UN BIBLIOPHILE

ne rien oublier de ce qui leur permettra de conserver toute leur valeur ethnique.

Vous me permettrez, Monsieur le Président, de vous offrir, par la présente, ma modeste contribution en argent à l’oeuvre de la Collection Lambert, et de souhaiter qu’elle continue de s’enrichir et d’être fréquentée par ceux qui travaillent à fortifier leur âme et celle de nos frères des États-Unis.

Respectueusement dévoué,
Georges Courchesne, prêtre.