Page:Lambert - Journal d'un bibliophile, 1927.djvu/31

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
JOURNAL D’UN BIBLIOPHILE


VI

Une surprise — Quelques revues


Pendant les trente ans que j’ai collectionné, il m’est souvent arrivé des surprises désagréables et agréables et dont la portée pouvait paraître inconcevable pour plusieurs.

Une fois, j’avais acheté d’un particulier un vieux livre rare. À quelques jours de là, j’étais à examiner ce volume, quand je constatai avec dépit qu’il lui manquait deux pages.

Ce livre, que j’estimais d’un haut prix, ne valait plus, par là, que presque rien pour moi.

Le particulier, de qui je le tenais, avait déménagé je ne savais où et il m’était impossible de faire une réclamation.

Il me fallut concentrer en moi-même ma colère et mon dépit.


29