Page:Lambert - Journal d'un bibliophile, 1927.djvu/55

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
JOURNAL D’UN BIBLIOPHILE


XII

Après la vente


Après la vente de ma collection, je me mis à ramasser et classer une foule de faits et gestes que j’avais recueillis sur les premiers Canadiens émigrés aux États-Unis. Il y avait de tout : vieilles chansons, légendes, etc.

À la demande de quelques amis, j’en fis publier, en 1918, une première série : « Rencontres et Entretiens ». J’avais longtemps hésité à faire cette publication, vu mon incapacité.

Mon but était de transmettre à d’autres ces notes sur la manière d’agir et de penser des Canadiens en terre d’exil.

— Pourquoi, me disait l’un d’eux, laisser votre travail à d’autres ? On ne vous comprendra pas peut-être, vu votre position et les conditions dans les-


53