Page:Lambert - Journal d'un bibliophile, 1927.djvu/62

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
JOURNAL D’UN BIBLIOPHILE

Rougisme qui auraient souhaité que leur infernal dessein fût mis à exécution.

Peut-être aimeraient-ils, ceux-ci, à se repaître du sang d’un cœur chaud qui souffle le feu du patriotisme national ?

Les uns, ce serait pour abattre un lutteur, les autres pour empêcher le relèvement de la race.

Les deux visent au même but.

Ce Dr L. écrivait donc :

« M. le Directeur de « L’Avenir National »,

« Cher Monsieur,

« Voudriez-vous m’accorder un court espace dans votre estimé journal afin d’exposer, à vos nombreux lecteurs, toute l’indignation et le dégoût que j’ai ressentis quand j’ai lu dans le numéro du 24 mars dernier, que ce serait une bonne fortune d’avoir M. Henri Bourassa, directeur du « Devoir », pour nous faire, en mai prochain, une conférence sur le « Ralliement Français en Amérique ». D’abord, je me demande, M. le Directeur, si dans la circonstance le moment est bien opportun, car il ne faut pas oublier que la législature vient de passer une loi uniforme sur l’éducation qui mettra nos écoles paroissiales sur le même pied d’égalité avec les écoles publiques et que nous, Canadiens français, tout en ayant la faci-


60