Page:Lambert - Journal d'un bibliophile, 1927.djvu/7

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



AU LECTEUR


Celui qui vient aujourd’hui vous présenter ce volume est un simple artisan épris des beautés de l’histoire de son pays. Il vient furtivement en votre compagnie faire un retour sur son passé et dire l’attrait qu’a eu pour lui, dès sa plus tendre jeunesse, la lecture des livres du terroir.

Comme il aimerait, toutefois, dans un style imagé, vous rapporter les douces émotions ressenties aux différentes époques de sa vie de collectionneur, vous dépeindre les premières sensations de joie, de crainte, voire de peur, qui présidèrent aux lectures qu’il fit des contes et légendes des Dugas, des Fréchette, des Lemay, des Rousseau, des Stevens, des Taché et autres !

Il n’a cependant aucune demande d’excuse à for-

V