Page:Langelier - Souvenirs politiques, vol 1, 1909.djvu/17

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
20
SOUVENIRS POLITIQUES

Les contestations d’élections des comtés de Chambly, Berthier et de Charlevoix révélèrent un état de choses intolérable et qui montra bien l’hostilité du clergé envers les libéraux. Il fut établi sous serment dans le cours de ces procès que l’influence indue la plus violente avait été exercée par un grand nombre de curés, influence qui, si elle eut persisté, aurait rendu illusoire le régime parlementaire. Ainsi par exemple, M. Lussier, curé de Boucherville ayant hésité à lire la lettre collective des évêques qui proclamait la suprématie de l’Église dans les affaires civiles, de crainte de provoquer des dissensions parmi ses paroissiens, fut contraint de le faire, sur un ordre péremptoire de Mgr Bourget. Le Dr Fortier, candidat dans le comté de Chambly s’étant prononcé comme libéral modéré, provoqua la sortie suivante du même évêque Bourget :

« Notre Saint-Père le Pape, et après lui tous les archevêques et évêques de cette province, ont déclaré que le libéralisme catholique devait être abhorré comme la peste : aucun catholique n’a le droit de se dire un libéral modéré, et partant, ce libéral modéré ne peut pas être élu pour représenter des catholiques. »

Dans le mois de novembre 1876, l’hon. Rodolphe Laflamme entra dans le gouvernement MacKenzie en qualité de Ministre de la