Page:Langelier - Souvenirs politiques, vol 1, 1909.djvu/187

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
194
SOUVENIRS POLITIQUES

bliant un article ayant pour titre Le parti conservateur, et signé Honoré Mercier, sans avoir l’honnêteté de dire à quelle époque cet écrit avait été publié. M. Mercier déjoua cette manœuvre d’une façon aussi habile que spirituelle. Voici comment il expliqua la chose à un « reporter » du Star :

« Ma foi, c’est une jolie farce, et je suis tout fier de voir mes adversaires réduits à s’emparer de mes écrits pour relever un peu le moral de leurs amis. Seulement, la rédaction de la Minerve aurait pu se montrer plus courtoise ; elle aurait du dire franchement que cet article date de 1863, il y a vingt ans, lorsque j’étais rédacteur du Courrier de St-Hyacinthe.

« En sortant du collège des Jésuites en 1862, je pris la rédaction de ce journal, donnant mon appui au nouveau gouvernement libéral formé par MM. Sandfield, Macdonald et le juge Sicotte, après la défaite de M. Cartier sur le bill de milice. De bonne heure en 1863, il y eut quelque difficulté entre M. Sicotte et M. Dorion, et M. Sicotte résigna. Je crus alors de mon devoir de le suivre dans les rangs de l’opposition où nous trouvâmes nos anciens adversaires Sir John Macdonald et Sir Geo.-Ét. Cartier. En novembre 1863, M. Sicotte jugea à propos d’accepter de M. Dorion la jugerie de St-Hyacinthe, et je restai ainsi tout seul