Page:Langelier - Souvenirs politiques, vol 1, 1909.djvu/21

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
24
SOUVENIRS POLITIQUES

les dénonciations les plus formidables contre les libéraux qu’ils accompagnèrent de menaces des feux de l’enfer pour ceux qui voteraient en faveur de M. Tremblay. L’un d’entre eux dénonça les catholiques libéraux comme « des loups enragés qui venaient jeter le trouble dans le troupeau et qui proclamaient que le Pape, les évêques et le clergé n’avaient rien à voir dans la politique. Défiez-vous de leurs enseignements pervers ! Ils veulent séquestrer les prêtres dans l’église et la sacristie, afin de mieux accomplir leur œuvre anti-chrétienne qui consiste à diviser le troupeau de Jésus-Christ. » Puis il ajoutait : « Mes frères, ouvrez les yeux sur l’abîme de maux dans lequel les partisans du Libéralisme Catholique voudraient vous jeter. » Il engageait ses paroissiens à ne pas se laisser fasciner par les paroles trompeuses du serpent du Libéralisme Catholique ; il savait de quelle façon le serpent avait réussi à s’introduire dans le paradis terrestre. De même le Libéralisme Catholique cherche à pénétrer dans le paradis de l’Église pour conduire ses enfants à leur perte. Soyez fermes, mes frères ; nos évêques nous disent qu’il n’est plus permis, en conscience, d’être libéral catholique. Prenez garde de goûter jamais au fruit du Libéralisme Catholique.

Dans un Mémoire adressé en 1882 au Car-