Page:Langelier - Souvenirs politiques, vol 1, 1909.djvu/237

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
244
SOUVENIRS POLITIQUES

joint fut préparé et adressé au gouvernement fédéral. Celui-ci comprit qu’il fallait tenir compte de cette demande, et il invita leurs représentants à se rendre à Ottawa pour discuter leurs prétentions. La réunion eut lieu le 8 octobre 1906 ; après quelques jours de délibérations, M. Gouin, que les ministres des autres provinces avaient nommé leur président, fut chargé avec M. Whitney de présenter à Sir Wilfrid Laurier les résolutions adoptées par la conférence. Quelques jours plus tard la requête des premiers ministres était accordée et notre province recevait pour sa part un octroi additionnel de $600,000 par an. C’était pour M. Gouin une victoire éclatante ; il avait obtenu la réalisation de l’un des événements les plus importants depuis la Confédération ; c’était une affaire d’or pour nous : M. Gouin avait conduit à bonne fin ce grand projet dont son beau-père M. Mercier avait été le principal initiateur.

Au mois de mars 1884 on apprit une nouvelle qui jeta la joie dans tous les cœurs : le Pape venait de décider de créer cardinal notre vénérable archevêque Mgr Taschereau. Cet événement provoqua de grandes réjouissances dans tout le pays, car c’était le premier cardinal canadien que Rome nous donnait. En élévant ainsi Mgr Taschereau à cette haute dignité, le Pape avait voulu reconnaître