Page:Langelier - Souvenirs politiques, vol 1, 1909.djvu/251

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
258
SOUVENIRS POLITIQUES

prendre que l’on n’usurpe pas impunément le pouvoir pendant des mois, dans la province de Québec. » Puis, s’adressant aux ministres, il leur dit : « Vous ne sortirez d’ici que lorsque je le voudrai : je suis le maître de la Chambre. » Un cri de triomphe s’échappa de l’opposition auquel les galeries font écho. Pendant une heure les deux partis restent en face l’un de l’autre : le camp ministériel est dans un désarroi complet. Soudain, voici qu’un loustic perché dans la galerie entonne le Libera, ce qui provoque un immense éclat de rire. Finalement, à six heures, M. Taillon demande l’ajournement de la Chambre pour communiquer avec le chef de l’exécutif. Le ministère Taillon avait vécu !

Le même soir au diner officiel donné à Spencer Wood, M. Mercier fut appelé à former un gouvernement et deux jours après son cabinet était au complet.

Voici le personnel de la nouvelle administration : L’hon. M. Mercier, Premier et Procureur-Général.

L’hon. Jos. Shehyn, Trésorier ;
xxx"xxJos. Duhamel, Solliciteur-Général ;
xxx"xxP. Garneau, Ministre des Terres ;
xxx"xxC. A. E. Gagnon, Sec. de la Province ;
xxx"xxJames McShane, Travaux Publics ;
xxx"xxD. A. Ross, Ministre sans portefeuille ;
xxx"xxA. Turcotte, ministre sans portefeuille.