Page:Langelier - Souvenirs politiques, vol 1, 1909.djvu/321

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
328
SOUVENIRS POLITIQUES

passage d’un chemin de fer et pour la traverse du fleuve Saint-Laurent, à Québec, fait à Son Honneur le maire et au Conseil de Ville de Québec, par Edward-William Serrell, Ingénieur civil. Québec : Imprimé par Augustin Côté et Cie. Imprimeurs de la Cité. 1852. »

2° « The Bridge over the St. Lawrence at Quebec » (correspondances et dessins) par Monsieur l’Ingénieur A. L. Light, 1884.

3° Le rapport et les plans de Monsieur l’Ingénieur E. A. Hoare, 1889.

4° Le rapport de Monsieur l’Ingénieur Bonnin, accompagné de nombreux dessins, 1890.

5° Un mémoire intitulé : « Considérations sur le pont de Québec » par la Compagnie des Établissements Eiffel, de Paris.

J’examinerai d’abord successivement chacun de ces documents et j’en ferai un résumé.

Les projets des ingénieurs Serrell, Hoare et Bonnin sont probablement les seuls, basés sur des études sérieuses, qui aient été dressés de cet ouvrage colossal. Quant au travail de Monsieur Light, il ne constitue, à proprement parler, qu’un simple avant-projet.

Projet de Sir Edward-William Serrell. — 1852.

C’est vers le milieu de ce siècle qu’il semble avoir été pour la première fois question de relier par un pont les deux rives du Saint-Laurent, à Québec, et le plus ancien des projets étudiés pour l’ouvrage dont il s’agit est probablement celui de l’éminent ingénieur anglais, Sir Edward-William Serrell, qui remonte à l’année 1852.

Cet ingénieur jouissait alors d’une certaine célébrité que lui avait acquise la construction de deux grands ponts suspendus, l’un entre Lewiston et Queenstown, Niagara, et l’autre à Saint-Jean, Nouveau-Brunswick. Il étudia, pour le pont de Québec, trois emplacements :