Page:Langelier - Souvenirs politiques, vol 1, 1909.djvu/351

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
358
SOUVENIRS POLITIQUES

longueur des travées, une hauteur uniforme ; mais, en somme, je crois que le type proposé par les autres ingénieurs que je viens de nommer, c’est-à-dire le cantilever semblable au pont du Forth, offrira un débouché suffisant, sans compter qu’il sera incontestablement d’un plus bel aspect que l’autre, à cause de la forme polygonale, presque en arc, qu’auront ses poutres consoles inférieures.

Choix du métal. — Brise-glace.

Sur le choix du métal à employer, il ne peut y avoir de divergence d’opinions possible : c’est l’acier doux qui s’impose. Les qualités de résistance et de durée de ce métal sont tellement supérieures à celles du fer qu’il est possible de réaliser par son seul emploi une économie de poids d’environ 50 pour cent par rapport à l’emploi du fer, et cela dans des conditions de sécurité absolues.

Il ne me reste plus à parler que d’une question qui ne semble pas avoir attiré l’attention des auteurs des divers projets dont j’ai fait le résumé, à l’exception toutefois de Sir E.-W. Serrell, qui lui consacre, dans son rapport, un chapitre spécial : je veux parler des effets que pourraient produire les glaces du fleuve sur les piles du pont dont il s’agit.

Ces piles devant avoir de très grandes dimensions, et, par suite, un poids considérable auquel viendra s’ajouter l’énorme charge du tablier, il me paraît certain que les glaces ne pourront avoir sur elles une influence assez grande pour en compromettre la stabilité. Il serait cependant prudent de construire, en amont et en aval des piles, des brise-glace pour protéger les maçonneries.