Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/131

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Enfances Guillaume, le Coronement Looïs, le Charroi de Nimes, la Prise d’Orange, les Enfances Vivien, le Covenans Vivien, Aliscans, la Bataille Loquifer, le Moniage Renouart, le Moniage Guillaume.

Beaucoup de ces poèmes ont été mutilés au début et à la fin par la disparition d’un ou de plusieurs feuillets, enlevés sans doute à cause des miniatures qu’ils contenaient. Le Coronement Looïs, heureusement, n’est pas de ce nombre.

3° Le manuscrit de Boulogne a été terminé le 16 avril 1295, comme nous l’apprennent les quatre méchants vers suivants, écrits par le scribe au lieu de l’explicit :

Chil livres fu fais l’an de grasse
.MCC. et .XX. fiies .IIII.
Et .XV. ans tout droit sans mentir,
Le tierch samedi en avril.

Il a été décrit par Mone [1] et par MM. Guessard et de Montaiglon [2]. Il contient les Enfances Guillaume, le Coronement Looïs, le Charroi de Nimes, la Prise d’Orange, les Enfances Vivien, le Covenans Vivien, Aliscans, la Bataille Loquifer, le Moniage Renouart, Foulques de Candie, le Moniage Guillaume.

Ce manuscrit est dû à un scribe picard, qui souvent ne comprenait pas ce qu’il écrivait ; il a donc beaucoup de fautes. Néanmoins il fournit souvent la bonne

    nier feuillet, mais non comme celles entre lesquelles le manuscrit a dû être écrit. Partout dans le courant de son livre M. Gautier l’avait daté avec raison du xiiie siècle.

  1. Anzeiger, V. 181-191.
  2. Aliscans, préface, pp. lxxxix-xcii