Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/137

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Ne connaissant de A4 que les 40 premiers vers, publiés par M. Rajna, je ne puis continuer ma démonstration en ce qui concerne ce manuscrit, mais les passages que je viens de citer suffisent amplement à expliquer pourquoi j’ai groupé ensemble A1, A2 et A4. Quant à A1, A2, je pourrais multiplier les preuves de leur parenté. Ainsi le vers 55, qui est nécessaire à l’intelligence du texte, est omis par tous deux :

Or ne puet plus ceste vie mener.
Il ne puet plus la corone porter : (v. 55)
Il a un fill a qui la vuelt doner.

De même :

V. 87) Al, 2 :Ot le li enfes, onques ne mut le pié.
B, C :Ot le li enfes, ne mist avant le pié.
V. 101-102) B :De granz losenges le voldra conseillier.
Droiz empereres, faites pais, si m’oiez.
C :De granz losenges le prist a araisnier :
Droiz empereres, faites pais, si m’oiez.
Al, 2 :De granz losenges, faites pais, si m’oiez.


En réunissant ainsi le premier hémistiche d’un vers au second hémistiche du vers suivant, Al, 2 donnent une leçon qui n’offre plus de sens. — Le vers 139, omis par Al, 2, est donné par B et C. De même les vers 183, 393.

Plus loin c’est toute une série de 9 vers (v. 427-435) qui manquent dans Al, 2. Le copiste de A1 + A2, trompé par la similitude des deux vers 426 et 435, a pris le second pour le premier. Toutefois cette faute n’est pas très démonstrative, car on comprend qu’elle ait été commise par deux scribes indépendants, mais