Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/196

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Quant il l’ot mort sel prent a chasteier :[*]
135« Hé ! gloz ! » dist il, « Deus te doint encombrier ! [*]
Por quei voleies ton dreit seignor boisier ?
Tu le deüsses amer et tenir chier,
Creistre ses terres et alever ses fiez. [*]
Ja de losenges n’averas mais loier. [*]
140Ge te cuidoe un petit chasteier, [*]
Mais tu iés morz, n’en dorreie un denier. »
Veit la corone qui desus l’altel siet : [*]
Li cuens la prent senz point de l’atargier, [*]
Vient a l’enfant, si li assiet el chief :
145« Tenez, bels sire, el nom del rei del ciel, [*]
Qui te doint force d’estre buens justiciers ! » [*]
Veit le li pere, de son enfant fu liez :[*]
« Sire Guillelmes, granz merciz en aiez.
Vostre lignages a le mien esalcié. »


X


150« He ! Looïs, » dist Charles, « sire filz,
Or avras tu mon reiame a tenir. [*]
Par tel convent le puisses retenir [*]
Qu’a eir enfant ja son dreit ne tolir, [*]
N’a veve fame vaillant un angevin ; [*]
155Et sainte eglise pense de bien servir, [*]
Que ja deables ne te puisse honir. [*]

    — 134. A Q. il l’o. m. prent le a c — 135 B2 Fel glouz — 138 B C. s. t. leuer et essaucier — 139 A manque — 140 A G. t. c. u. p. esmaier — 142 A Vois — 143 B Li cuens (B2 Li ber) la prent plus atendre ne quiert — 145 A el nom de dieu d. c. ; B2 Tien la bien sire ; B2 Tien dist il sire — 146 A Qui t. d. f. a estre justicier ; B Que tu de f. soies b. j. — 147 A1 Voit lemperere — 151 A Tu auras tost — 152 B P. t. c. l. p. tu saisir — 153 B Qua orfelin ne puisses rien tolir — 154 B Ne veue fame de sonor desertir — 155 A Saintes eglises pensez — 156 B Quel ne te laist ai deable honir