Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/197

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Tes chevaliers pense de chier tenir ;[*]
Par els seras onorez et serviz,
Par totes terres et amez et cheriz. » [*]


XI


160Quant ont le jor de Looïs rei fait, [*]
La cort depart, si sont remés li plait ; [*]
Chascuns Franceis a son ostel s’en vait. [*]
Cinc anz vesqui puis Charles et non mais.
Charles li reis en monta el palais ; [*]
165Ou veit son fill, si li dist entresait :


XII


« Filz Looïs, ne te celerai mie, [*]
Or avras tot mon reiame en baillie, [*]
Après ma mort, se Deus me beneïe.
Qui me guerreie, bien sai qu’il te desfie, [*]
170Cil qui me het, bien sai ne t’aime mie :
Se gel puis prendre, par Deu le fill Marie, [*]
De reençon ge n’en vueil aveir mie,
Ainz le ferai detrenchier et ocire.[*]

    — 157 A pense de resbaldir — 159 B Gar (B1 Car) losengiers ne soit par toi ois Ne croire (B1 crois) pas lor bordes ne lor diz Se tu le fais tu en seras honiz — 160 A De looïs quant le jor lont r. f. — 161 A si est remes ; A1 remes replet — 162 B C. baron en son palais sen vait — 164 B C. l. r. monta enz (B2 haut) el palais — 166 A ne vos c. m. ; B Fils dist le rois — 167 B Or auras tu molt roial seignorie — 169 B bien sait (B2 sent) quil me defie — 171 manque — 173 B D. r. denier nen aurai mie