Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/215

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Ce n’est pas om, ainz est uns aversiers.
Se vif esteient Rolanz et Oliviers, [*]
565Yve et Yvoires, Hates et Berengiers, [*]
Et l’arcevesques, et l’enfes Manessiers, [*]
Estolz de Langres, et li corteis Gualtiers, [*]
Et avuec els Gerins et Engeliers, [*]
Li doze per, qui furent detrenchié,
570Et se i fust Aimeris li guerriers, [*]
Vo gentilz pere, qui tant fait a preisier, [*]
Et tuit vo frere, qui sont buen chevalier, [*]
Ne l’osereient en bataille aprochier. [*]
— Deus ! » dist Guillelmes, « dites mei que ce iert ; [*]
575Or vei ge bien falsez est li clergiez. [*]
Ja dites vos que Deus par est tant chiers,
Qui que il vuelt maintenir et aidier, [*]
Nuls nel porra honir ne vergoignier, [*]
Ardeir en feu ne en eve neier.
580Mais, par l’apostre qu’on a Rome requiert,
Se il aveit vint teises vers le ciel, [*]
Si combatreie al fer et a l’acier. [*]
Se Deus nos vuelt nostre lei abaissier, [*]
Bien i puis estre ocis et detrenchiez,
585Mais s’il me vuelt maintenir et aidier, [*]
N’a soz ciel ome qui me puisse empirier, [*]

    — 564 B r. ne o. — 565 B hardrez et b. ; C Hiere et yuoire — 566 B et naymes al vis fier — 567 A li cortois guaifiers ; C et li danois ogiers — 568 B guerins ; B1 Et auec tous ; C englehiers — 570 A Et si estoit ; C a. au vis fier — 571 C freres ; A Et vo bon pere qui fu bons cheualiers — 572 C li vallant cheualier ; A qui font tant a proisier — 573 B de bataille ; C Ne loseroie — 574 B bels pere ce que iert — 575 C qui faux est ; B leçon + Sire apostoiles dist g. li fiers — 577 A quanque il vuelt ; B m. ne aidier — 578 B Nuls ne le puet greuer ne damagier Ne si ne puet en nul lieu perillier ; A Puis ne porra — 581 A .x. — 582 B Combatrai mi — 583 B S. d. y vuelt n. l. auilier — 585 A nos — 586 B damagier ; A sor ciel