Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/28

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

imperatoris Karoli, perrexit filius ejus Hludowicus de partibus Aquitaniae, venit Aquisgrani palatium et suscepit omnia regna quae tradidit Deus patri suo sine ulla contradictione [1]. »

Einhard et l’annaliste Saxon disent de même : « Hludowicus... tricesimo postquam id acciderat die, Aquasgrani venit summoque omnium Francorum consensu ac favore patri successit [2]. »

Je cite encore Nithard : « Heres autem tantae sublimitatis, Lodhuwicus, filiorum ejus justo matrimonio susceptorum novissimus, ceteris decedentibus, successit ; qui, ut pro certo patrem obisse comperit, Aquis ab Aquitania protinus venit, quo undique ad se venientem populum absque quolibet impedimento suae ditioni addixit [3]. »

Enfin la Chronique d’Adon : « Ludovicus... ingressum imperii secunda et placida quiete habuit, porro finis ejus multis incommoditatibus et adversitatibus fatigatur [4]. »

J’ai fait remarquer précédemment qu’il faut établir une distinction entre l’avènement de Louis et son couronnement. Or c’est précisément en parlant de ce dernier fait qu’Einhard dit : « Susceptum est hoc ejus consilium ab omnibus qui aderant magno cum favore. » Il ne répond donc pas à la question de Jonckbloet : « Louis le Débonnaire a-t-il rencon-

  1. Vita Hlud. cap. 8 (Pertz, Ibid., II, 592).
  2. Einh. Ann. an. 814 (Pertz, Ibid., I, 201) ; Ann. Sax. (Ibid., VI, 570). `
  3. Nit. Hist. I, 2 (Pertz, Ibid., II, 651).
  4. Adonis Chron. (Pertz, Ibid., II, 320).