Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/309

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Tel plait i out tel n’i avra ja mais.
Por la justice la povre gent i trait :
Dont fist on droit, mais or no fait on mais ;
30Por les loyiers sont remeis maint bon plait ;
Par covoitise l’ont li riche home atrait,
Dont il avront enfer, lou tout punais,
El puis d’anfer dont n’iseront ja mais.

Lou jor i out .xl. et .x. abés,
35Et si out bien .iiii. rois coronés.
Uns arcevesques en est en piés levés ;
Bien fut vestus des armes Damedé(s),
Si faitement com messe dut chanter ;
Voit lou barnaige, sel prist a apeler :
40« Chales mes sires a molt lou tens usé ;
Violz est et frailles et chanus et barbés,
Si ne puet mais ses garnement porter,
Ses os conduire, ne an cheval monter.
I lait .i. fil qui la volra doner ;
45Lo(e)ys a nom, s’il vit que molt ert bers. »
François l’entendent, s(i) ’en ont joie mené,
Qu’estrange rois n’iert sus aus alevés.
Cant K. voit que tuit li ont greé,
Son fil Loys a li bers apelé :
50« Beaus filz, » dist il, « envers moi entendés :
Tu avras, filz, mon realme a garder ;
Or te voil ge proier et commender
Que honor gardes sainte crestienté,
De veves dame mesdisant n’achater (sic),
55Ne orphe enfent ne fai deseriter,
Ne nul povre home ne faire en plait antrer.
Se ce ne faites, ja mar la baillerés. »
Looys l’ot, lou sanc cuide desver ;
N’alast avent por les menbres coper.
60K. lo voit, lo sanc cuide desver :

« Biaus filz Lo(o)ys, voi ici la corone,
Si la t’aporte l’apostoille de Rome.
Paiene gent dois destruire et confondre :
Se ce ne fais, France est tornee a honte.